Rapport sur les dépenses annuelles de voyages, d’accueil et de conférences 2012-2013

Comme l’exige la Directive sur les dépenses de voyages, d’accueil, de conférences et d’événements du Conseil du Trésor, le présent rapport fournit une information sur les dépenses annuelles totales de voyages, d’accueil et de conférences du ministère de la Défense nationale (MDN) pour l’exercice se terminant le 31 mars 2013. Le rapport fournit aussi une explication des écarts dans chaque catégorie par rapport à l’exercice précédent.

Cette information est mise à jour annuellement et ne contient aucun renseignement non divulgué en vertu de la Loi sur l’accès à l’information ou la Loi sur la protection des renseignements personnels.

Les dépenses de voyages, d’accueil et de conférences engagées par les ministères et organismes fédéraux appuient pour la plupart directement les mandats ministériels et les priorités gouvernementales.  

Raison d’être and Responsibilities

Aux termes de la Loi sur la défense nationale, le MDN et les FC sont deux entités distinctes travaillant en commun au Quartier général de la Défense nationale pour s’acquitter de leur principale responsabilité : assurer la défense du Canada et des Canadiens. Au nom de la population canadienne, les FC et le MDN sont prêts à exercer trois rôles essentiels :  

L’exécution du mandat de la Défense se fie à l’appui d’un groupe d’organisations et d’organismes connexes du portefeuille du ministre de la Défense nationale. Pour obtenir de plus amples renseignements sur certaines organisations du portefeuille de la Défense, veuillez consulter la section suivante du Rapport sur les plans et les priorités du MDN : Section IV : Autres sujets d’intérêt – Renseignements supplémentaires - Aperçu du portefeuille de la Défense : Ressources humaines et financières. Pour obtenir de plus amples renseignements sur le cadre législatif dans lequel évolue la Défense, veuillez consulter la section suivante du Rapport sur les plans et priorités du MDN : Section IV : Autres sujets d’intérêt – Cadre législatif.

Les dépenses annuelles totales de voyages, d’accueil et de conférences engagées par le ministère de la Défense nationale sont résumées ci-dessous :  

Ministère de la Défense nationale -
Rapport sur les dépenses annuelles de voyages, d’accueil et de conférences

Catégorie de dépense Dépenses pour l’exercice se terminant le 31 mars 2013
(a)
(en milliers de dollars)
Dépenses pour l’exercice précédent, se terminant le 31 mars 2012
(b)
(en milliers de dollars)
Écart
(a-b)
(en milliers de dollars)
Voyages – Fonctionnaires 355 515 $ 405 772 $ -50 257 $
Voyages – Non-fonctionnaires 9 519 $ 10 519 $ -1 000 $
Voyages internationaux par le ministre et le personnel du ministre (également compris dans les voyages des non-fonctionnaires)* 119 $ 304 $ -185 $
Total des dépenses de voyages 365 035 $ 416 291 $ -51 256 $
Accueil 2 070 $ 2 406 $ -336 $
Frais de participation aux conférences 1 966 $ 2 547 $ -581 $
TOTAL 369 070 $ 421 244 $ -52 173 $

( * ) Comprend les voyages internationaux qui font partie du programme du Ministère.

Écarts importants par rapport à l’exercice précédent

VOYAGES :

Par rapport à l’exercice 2011-2012, les frais de voyages ministériels ont diminué de plus de 51 M$ dans toutes les catégories. Cette réduction est attribuable aux efforts continus fournis par le Ministère pour réaliser des économies dans toute la mesure du possible : par exemple, recourir à des méthodes autres que les rencontres face à face (une présence virtuelle p. ex.), minimiser la taille des délégations et réduire le nombre de réunions exigeant des déplacements.

ACCUEIL :

Par rapport à l’exercice 2011-2012, les dépenses d’accueil ministérielles ont diminué principalement en raison des efforts continus fournis pour réduire les frais d’accueil à tous les niveaux. Bon nombre d’événements d’accueils traditionnels ont été annulés ou combinés, ou leur importance a été réduite.

CONFÉRENCES :

Par rapport à l’exercice 2011-2012, les dépenses de conférences ministérielles ont diminué principalement en raison d’un effort continu visant à réduire les frais liés aux conférences à tous les niveaux, et à étudier des modes de rechange de communication et de partage de connaissances au sein des diverses communautés de savoir. Par exemple, on a davantage eu recours aux médias électroniques et aux téléconférences.